L’intérieur s’accroche au fait que les organisateurs de l’hommage policier n’ont communiqué l’acte que verbalement

Le ministère soutient qu’il ignorait l’existence de cet hommage et qu’il n’a jamais eu de « communication officielle »

Fernando Grande-Marlaska apparaît devant les médias lors d'un événement à Cuenca.
Fernando Grande-Marlaska apparaît devant les médias lors d’un événement à Cuenca.José del OlmoEFE
  • Sécurité Les mails révèlent que l’Intérieur était « prédisposé à collaborer » à l’hommage aux policiers avant d’y opposer son veto
  • Hommage La Maison Royale n’a pas pu présider l’acte à cause des policiers qui ont vaincu l’ETA parce que Marlaska n’a pas donné le plcet

Le ministre de l’Intérieur hier, il s’est accroché au fait que les organisateurs de l’hommage conjoint aux agents qui ont vaincu l’ETA ont communiqué leur intention d’accomplir l’acte verbalement et non par écrit afin de ne pas assumer de responsabilités dans l’annulation du gala. Le département dirigé par Grande-Marlaska a endossé un message Twitter du Syndicat professionnel de la police (SPP) -promoteur initial- dans lequel il a été conclu que la communication a été faite oralement. Le syndicat, par l’intermédiaire de son président, Adolfo Médine, a réitéré dans la même publication que l’hommage ne pouvait être effectué car, a-t-il encore insisté, le rapport obligatoire du ministère de l’Intérieur manquait. Ou ce qui revient au même : l’aval au Roi pour qu’il puisse présider l’acte, comme le voulaient les organisateurs.

Cette publication sur les réseaux SPP adoucissant la colère syndicale que la manifestation ait été annulée en raison de l’inaction de l’Intérieur a provoqué un profond malaise chez une grande partie des affiliés, qui n’ont pas hésité à parler de pressions institutionnelles. Un e-mail, auquel ce journal a eu accès, a révélé que les organisateurs tenaient pour acquis que le ministère soutiendrait le gala qui devait se tenir le 25 avril à Madrid. Centre WiZink et qu’il avait l’approbation des syndicats de police et des groupes de la Garde civile. L’hommage, si avancé, eut même l’approbation du Vraie maison– n’a pas pu avoir lieu car, a réitéré Médine, le rapport de l’Intérieur manquait.

Le SPP était si sûr que Marlaska les soutiendrait qu’en février, ils ont envoyé un e-mail massif aux associations et groupes des forces et organes de sécurité de l’État les informant que l’organisation de l’événement se déroulait comme prévu.

Le promoteur insiste sur le fait que la clé était que le rapport intérieur manquait

Nous prévoyons qu’en raison des mesures déjà prises, tant le ministère de l’Intérieur que le Direction générale de la police, en conversation avec les plus hauts responsables, nous ont montré leur volonté de collaborer audit acte, a recueilli l’e-mail. Parmi les invités potentiels figurait, selon ce courriel, le ministre de l’Intérieur.

Dans la même communication, du SPP, ils ont demandé au reste des syndicats et des groupes leur signature pour les envoyer à Casa Real, ce qui leur avait demandé de pouvoir participer. À l’été 2021, lorsqu’ils ont commencé à organiser l’hommage frustré, le SPP était clair qu’il devait être présidé par un membre de la Maison royale, compte tenu de son entité et aussi de la nouveauté de rendre hommage, pour la première fois, à les agents qui Ils ont vaincu ETA. Au mois de décembre, toutes les associations et groupements avaient déjà communiqué leur intention de participer. La prochaine étape était d’aller à Opérette. Ce premier contact -une lettre en janvier- a été positif, rappellent des sources de l’organisation. La Maison Royale était intéressée et nous a envoyé une lettre nous informant de son intention de faire partie de l’hommage.

Le 21 février, comme le confirme le courriel publié hier par ce journal, le SPP s’est adressé au reste des participants pour demander un document avec leurs noms, prénoms et signatures parce que Zarzuela les avait demandés. Le fait que la Maison Royale ait demandé ce dossier a fait croire à l’organisation que l’hommage serait rendu, après sept mois de préparation. C’est ainsi qu’ils l’ont reflété dans le courrier adressé à leurs collègues, mettant en lumière les conversations avec les hauts responsables du département de Marlaska. Cependant, une nouvelle communication de la Maison Royale a dynamité les prévisions du SPP. Dans la lettre, soulignent-ils de l’organisation, ils ont indiqué que le roi avait l’ordre du jour complet. La surprise les a amenés à contacter directement Zarzuela. Ils nous ont dit que le rapport intérieur obligatoire manquait. Sans cette approbation, ni le roi ni aucun membre de sa famille ne pourraient y assister. Les organisateurs ont conclu que, sans leur présence, l’hommage n’avait aucun sens et ont annulé l’événement.

« On va continuer »

Nous continuerons. Nous allons prendre des mesures pour que cela ne se reproduise plus, plaide le chef du PSP. L’annulation d’un acte pour lequel il y avait déjà une date, a révolté une bonne partie du syndicat. Sa direction, avec son président à la barre, a directement pointé le ministère de l’Intérieur pour ne pas avoir effectué le rapport obligatoire.

Maintenant le La communauté de Madrid s’est proposé de le reprendre et de l’organiser. Hier, le SPP a certifié que la raison pour laquelle l’acte devait être annulé était l’absence de traitement par l’Intérieur et a ajouté que la communication avait été faite oralement. Cependant, le ministère soutient qu’il ignorait l’existence de cet hommage et qu’il n’a jamais eu de communication officielle.

Dans la semaine où le SPP allait tenir le gala, le gouvernement avait besoin du soutien de Bildu pour exécuter le décret sur les mesures économiques dérivées de la guerre en Ukraine. Le vote a eu lieu le 28 avril. Après quelques heures d’âpres négociations, Pedro Sánchez a réussi à faire voter le décret grâce au vote favorable des cinq députés EH Bildu. En revanche, ERC, son principal soutien parlementaire, a voté ne pas.

Vous pourriez également aimer...