Margarita Robles demande un rapport d’explications à la JEMAD après avoir appris qu’elle a reçu la première dose du vaccin

Les forces armées ont leur propre quota de vaccins, qui n’inclut pas le personnel de l’hôpital de défense Gmez Ulla de Madrid, où la vaccination a été suspendue, ainsi que le reste des agents de santé communautaires.

Le ministre de la Défense, Margarita Robles, visite la brigade de ...

Le ministre de la Défense, Margarita Robles, visite la brigade sanitaire.
Rodrigo Jimnez EFE

  • dernière heure.

    Coronavirus aujourd’hui, actualités en direct

Le ministre de la Défense, Margarita Robles, a demandé un rapport au Chef d’état-major de la défense (CHEF), le général Miguel ngel Villarroya, après avoir appris qu’il avait reçu la première dose du vaccin Covid-19 avec d’autres hauts responsables militaires de l’état-major de la Défense.

Robles a assuré qu’il ne connaissait pas l’information avant de la voir publiée dans les médias et a demandé un rapport à la JEMAD pour connaître en détail le protocole qui a été suivi pour établir les priorités de vaccination au sein de l’EMAD.

Des sources de l’état-major ont expliqué à Europa Press que les forces armées ont leur propre quota de vaccins dans le cadre de la distribution du ministère de la Santé et, en leur sein, l’état-major a rédigé un protocole qui donne la priorité aux personnels de santé, aux membres des missions internationales et plus tard à la chaîne de commandement, selon un critère d’âge.

Au sein de ce troisième groupe, à la fois le chef d’état-major de l’armée et d’autres postes militaires de haut rang, comme ils l’ont expliqué, se mettent en place, car les généraux sont généralement les troupes les plus anciennes. Cependant, les sous-officiers ou le personnel civil ont également reçu le vaccin.

«J’ai demandé au général Villarroya un rapport et en fonction de ce que dit le rapport, nous verrons», a révélé le ministre de la Défense, qui a fait valoir que l’EMAD fonctionne «toujours» avec «une grande rigueur» mais a appelé à des explications sur votre protocole de vaccination.

« Dans le plan général des forces armées, l’état-major général était prévu. Je ne peux prendre aucune décision car je ne sais pas comment il évolue tant que le chef d’état-major ne me donne pas les informations correspondantes », a-t-il expliqué.

Ce que Robles a confirmé, c’est qu’au sein du ministère de la Défense « personne n’a été vacciné », puisque les critères établis par le ministère de la Santé ont été respectés: « Résidences, personnel médical puis personnel stratégique ».

Dans le cadre de ce protocole, les personnels de santé des hôpitaux de la Défense reçoivent le vaccin Gmez Ulla dans Madrid et l’hôpital de Saragosse, bien que tous deux s’inscrivent dans le programme de leurs communautés autonomes respectives.

Pour cette raison, il a exprimé sa préoccupation concernant le manque de vaccins dans le Gmez Ulla, où ce jeudi la vaccination a été suspendue ainsi que le reste des agents de santé de la La communauté de Madrid.

Vous pourriez également aimer...