Marié face à des hommes d’affaires catalans pour des grâces : « Ils n’apporteront que de la frustration. Le nationalisme est insatiable »

Le Cercle de l’Economie demande au leader du PP de ne pas prendre la mesure de la grâce comme des « concessions honteuses ». Le président de la CEOE ne les rejette pas non plus

Le président du Parti populaire, Pablo Casado, devant l'auditorium de la C
Le président du Parti populaire, Pablo Casado, devant l’auditorium du Cercle de l’économie

Le président du Parti populaire, Pablo Casado, a entretenu ce jeudi une confrontation dialectique avec les hommes d’affaires catalans lors de la réunion annuelle du Cercle de l’Économie. Le vice-président de cette association influente, Jordi Gual, lui a demandé de soutenir les grâces accordées aux dirigeants indépendantistes et de ne pas les considérer comme des « concessions honteuses », car, selon lui, « il y a un vrai dialogue qui s’amorce ».

Marié s’est opposé « des concessions qui n’apporteront que de la frustration ». « Le nationalisme est insatiable », a-t-il assuré, pariant que les grâces ne serviront pas à apporter une solution stable à la Catalogne, où il a rappelé qu’il y a un demi-million de personnes au chômage et où « il n’y a pas un problème de démocratie, mais de respect des la loi. « . « Nous ne pouvons pas accepter un coup porté à la légalité », a déclaré le leader de l’opposition sur les grâces après avoir souligné le rejet du parquet et du « tribunal de condamnation » et l’absence de repentir.

Gual, ancien président de CaixaBank, lui a rappelé « le peu de soutien » que le PP a en Catalogne et a fait valoir que « Il n’est pas vrai que la société catalane est divisée entre une moitié d’indépendantistes et une autre de constitutionnalistes, la réalité est beaucoup plus nuancée. « Le leader du PP a répondu que « changer la légalité à la demande n’est pas une option ».

Casado a affirmé à l’auditoire que le gouvernement de Pedro Sanchez Il ne promeut pas les grâces « par conviction », mais « la volonté de rester au pouvoir » et s’est référé aux déclarations de l’actuel Premier ministre en 2019.

Avant le débat, le président de CEOE, Antonio Garamendi, n’a pas manifesté de rejet des grâces dans des déclarations à la RTVE : « Si les choses reviennent à la normale, ils sont les bienvenus ». Mais il a précisé que chez les patrons « certains pensent d’une manière et d’autres d’une autre », donc il « ne devrait pas entrer ». Bien qu’il ait souligné que les grâces sont un pouvoir du gouvernement et font partie de l’état de droit.

Dans l’auditorium écoutant Casado se trouvaient entre autres, le troisième vice-président, Yolanda daz, en geste inhabituel avec le chef de l’opposition. Le leader du PP est resté par la suite dans l’auditorium alors que le chef du Travail s’exprimait lui aussi par habitude.

Auparavant, il a accueilli Casado non seulement Gual, mais le président du Cercle, Javier Faus, à qui il a remercié la présence constante du leader du PP en Catalogne. « Je suis venu 20 fois rien que cette année », a assuré le successeur de Mariano Rajoy à la tête du parti.

Le leader du PP a tenté de séduire le public d’affaires catalan en soutenant publiquement pour la première fois l’agrandissement de l’aéroport d’El Prat et en veillant à ce que, s’il accédait au pouvoir, abolisse l’impôt sur la fortune et ceux des successions et des donations. Il a concentré ses recettes sur l’amélioration économique de la Catalogne avec le corridor méditerranéen et le financement, mais s’est toutefois montré sceptique face à la demande de Faus d’une « troisième voie » comme solution. Il s’est demandé si « un statut de plus grande autonomie » est possible, étant donné que celui actuel dépasse déjà celui des pays voisins.

Face aux demandes d’hommes d’affaires assistant aux pactes d’État, Casado a affirmé qu’il maintenait « sa main tendue », mais a critiqué le fait que le gouvernement l’ait tenu à l’écart des fonds européens et du plan de relance. Étaient présents, entre autres, le président de Foment, Josep Sanchez Llibre, celui de Repsol, Antonio Brufau ou encore celui de Puig, Marc Puig.

Vous pourriez également aimer...