Moreno transfère à Bruxelles le manque de transparence dans la répartition des fonds européens

Le gouvernement de Pedro Sánchez soutient cependant que l’Andalousie a reçu, pour le moment, 17% des fonds distribués aux communautés, un point seulement en dessous du poids de sa population

Le président du conseil d'administration, Juanma Moreno, lors de son discours
La présidente du conseil d’administration, Juanma Moreno, lors de son discours à l’oratoire San Felipe Neri de Cadix.DÉGUSTATION DE ZAMBRANO

Le PP est déterminé à lutter pour la distribution des fonds de relance économique devant la Commission européenne elle-même, à laquelle aujourd’hui la présidente du conseil d’administration, Juanma Moreno, transférera le manque de transparence avec lequel, à son avis, les investissements sont répartis entre les communautés autonomes.

Moreno est à Bruxelles à partir d’aujourd’hui pour rencontrer différentes autorités de la Commission et du Parlement européen, à qui, comme il l’a expliqué lundi, il fera part de son énorme inquiétude face à l’opacité du gouvernement dans la distribution des fonds.

La plainte concernant les critères de répartition et le rôle des communautés autonomes dans celui-ci est une constante dans le gouvernement andalou depuis que les premiers investissements ont été connus. Ainsi, par exemple, le vice-président du conseil d’administration et ministre du Tourisme, Juan Marn, a déploré que des 3 400 millions d’euros qui ont été distribués pour projets liés au tourisme, L’Andalousie ne perçoit que 209 millions d’euros, soit environ 6 %, bien en deçà du poids de la collectivité dans le secteur. Et aussi ci-dessous ce qui correspondrait à Andaluca si la répartition était faite en fonction de la population. Dans ce cas, la communauté recevra 18 % des fonds.

Cependant, le gouvernement espagnol défend qu’il n’est pas rigoureux d’évaluer chaque appel séparément et assure que, si un équilibre global de ce qui a été distribué, le résultat est équilibré.

Selon les données fournies par la délégation gouvernementale en Andalousie, à ce jour, la communauté autonome a déjà reçu 1 915 millions d’euros sur un total de 11 247 millions d’euros distribué. Dans ce calcul global, le pourcentage attribué aux projets andalous est proche du poids relatif de sa population, s’établissant à 17,18 %. Ces fonds auraient été distribués lors des réunions des différentes conférences sectorielles (1 611 millions d’euros) et par le biais d’accords et de concessions (304 millions d’euros).

Selon ces données, l’Andalousie aurait été, pour l’instant, la communauté autonome qui aurait reçu le plus de fonds du programme européen pour Réactivation de nouvelle génération, à la fois en termes absolus et relatifs. La deuxième communauté autonome de ce classement sera la Catalogne, avec 1 579 millions d’euros reçus, soit 14,16 % des fonds distribués.

Même ainsi, Moreno a insisté ce lundi sur le fait que le Conseil est déçu des critères de distribution que le gouvernement a établis, car ils profitent à d’autres communautés privilégiées au détriment d’Andaluca ». « Et c’est quelque chose que nous n’allons pas permettre, a-t-il ajouté, demandant plus tard à l’exécutif de Sánchez d’y remédier.

Moreno a fait ces déclarations après avoir présidé le Conseil des gouverneurs, qui s’est tenu aujourd’hui de manière extraordinaire à Cdiz, où il a également annoncé que, dans le cadre de ce programme européen de relance économique, le Conseil présentera au gouvernement central un projet stratégique (PERTE) qui permet de redynamiser l’industrie navale de Cdiz. « Ce serait une incitation, en termes économiques et d’emploi, pour l’ensemble Baie de Cadix« , il expliqua.

Le délégué du gouvernement en Andalousie a également répondu à cette initiative, Pedro Fernandez, assurant que l’exécutif central travaille déjà sur un tel plan pour le secteur naval de la province, qui sera doté de 200 millions d’euros des mêmes fonds européens.

Dans son agenda européen, Moreno prévoit de rencontrer à partir de demain, mardi, le commissaire à la cohésion et aux réformes, Elisa Ferreira, et avec Margaristis Schins, vice-président de la Commission européenne et commissaire à la promotion du style de vie européen.

De même, le président du conseil tiendra une réunion au siège du Parlement européen avec des membres espagnols du groupe populaire européen, à laquelle assistera le président nouvellement élu du Parlement européen, Roberta Metzola. Par la suite, un entretien informel avec des députés andalous aura lieu.

Il s’exprimera également devant la session plénière de la Comité des Régions, où l’avis « Vision à long terme pour les zones rurales en Europe », dont il est rapporteur, sera débattu et voté.

La réunion du conseil d’administration du conseil d’administration s’est tenue au Oratoire de San Felipe Neri de Cdiz dans le cadre de la tournée que le gouvernement andalou a effectué à travers les huit provinces.

Le Gouvernement demande « la loyauté institutionnelle » au Conseil

Le délégué du gouvernement en Andalousie, Pedro Fernandez, a demandé ce lundi à la présidente du conseil d’administration, Juanma Moreno, d’avoir une loyauté institutionnelle lors de son voyage cette semaine à Bruxelles, soulignant qu’il est convaincu qu’il ne dira pas du mal de l’Espagne, après avoir souligné que la communauté est-ilà plus bénéficié pour la répartition des fonds européens effectués jusqu’à présent.

Fernndez a également défendu l’engagement du gouvernement espagnol avec la communauté autonome dans d’autres domaines, tels que la 2 357 millions d’euros reversés au Conseil ces deux dernières années pour faire face aux conséquences du Covid, ressources qu’il a qualifiées d’historiques. En outre, dans les budgets généraux de l’État, les minimums établis dans le statut andalou ont été respectés, avec un investissement de 2 267,1 millions d’euros, le plus important des 10 dernières années, a-t-il souligné.

Le délégué du Gouvernement a également souligné dans son bilan les 357,2 millions d’euros prévus pour le plan logement accessible, les 526 millions pour politiques actives de l’emploi et les 421 millions pour renforcer le système éducatif.

Vous pourriez également aimer...