Nouveau coup porté à la cocaïne à Mrida : 250 kilos de « grande pureté » colombienne à distribuer dans toute l’Espagne

Trois personnes arrêtées lors d’une opération policière contre le trafic de drogue dans une cargaison introduite en Espagne via le Portugal

Coca détail
Détail de la cocaïne intervenu à Mrida.LE MONDE
  • Madrid La Police Nationale intervient 150 kilos de cocaïne dans un parking
  • Valence Saisie de plus d’une tonne de cocaïne cachée avec un système sophistiqué dans le plafond et dans le sol d’un conteneur

Nouveau coup d’État de la police contre le trafic de drogue à grande échelle en Mérida (Badajoz). La Fonctionnement gratuit qui se développe depuis septembre dernier s’est conclu par l’arrestation de trois personnes et la saisie de 250 kilogrammes de cocaïne colombienne de grande pureté qui sont arrivés dans la capitale de l’Estrémadure en provenance de la côte du Portugal, par le biais d’un envoi maritime , à distribuer par voie terrestre dans toute l’Espagne et aussi en France.

Les autorités colombiennes, qui étaient chargées de tirer la sonnette d’alarme après l’été, ont collaboré au démantèlement de la bande criminelle, selon ce que la police nationale a déclaré ce jeudi après-midi lors d’une conférence de presse à Mrida, pour annoncer le résultat de l’opération. . Ils ont également saisi 50 000 euros en espèces et deux véhicules, dont un avec une cabine cachée pour le transport.

Mrida était la ville choisie par l’organisation basée en Espagne. Les agents ont vérifié que les personnes enquêtées ont transféré la cocaïne dans un entrepôt situé dans cette ville d’Estrémadure, un lieu choisi en raison de sa proximité avec la frontière portugaise et en raison de l’existence d’importants nœuds de communication par voie terrestre pour sa distribution ultérieure. C’est la plus grande cache de drogue intervenue dans toute l’histoire de l’Estrémadure et l’une des plus importantes de l’année en Espagne.

En outre, les enquêtes menées ont démontré les ramifications, tant nationales qu’internationales, de l’organisation et son extrême mobilité sur tout le territoire national, qui comprenait Mrida et ses environs, la Communauté valencienne, ainsi que la province de Malaga, lieu où les membres de l’organisation s’étaient installés.

Destination : France

Au niveau international, il a été constaté qu’une partie de la marchandise illicite serait destinée à des pays tiers européens, principalement la France, puisque l’un des prévenus, actuellement sous mandat d’arrêt en vigueur, a la nationalité française et est en fuite. dans ce pays.

Les agents ont établi un contrôle permanent sur l’entrepôt situé à Mrida, plus précisément dans le Polgono Industrial El Prado, et ont mis en service le dispositif correspondant lorsqu’ils ont détecté que plusieurs membres de l’organisation recevant le médicament ont procédé à son chargement dans plusieurs véhicules.

Le délégué du gouvernement en Estrémadure a participé à l’apparition publique, Yolanda Garca Seco; le commissaire en chef de la brigade centrale des stupéfiants, Antonio Martinez Duarte; et le commissaire en chef du commissariat de police de Mrida, Aurelio Fernndez.

Deux malagueos et un valencien

Concernant les détails de l’opération, Martnez Duarte a souligné que deux des détenus ont fait l’objet d’une décision judiciaire et sont déjà en prison et le troisième devrait le faire ce vendredi. De même, il y a un quatrième impliqué qui est en recherche et capture, selon le commissaire, donc l’opération est toujours ouverte.

De plus, il a souligné la collaboration internationale avec les autorités colombiennes ; Un petit camion de transport préparé pour transporter de la drogue dans un double fond et une voiture qui servait de navette pour éviter les contrôles de police sont également intervenus.

Martnez Duarte a souligné que l’intervention de la police a empêché l’établissement d’une nouvelle voie d’entrée de la cocaïne en Europe, ainsi que la création d’un centre de distribution à Mrida, ce qui aurait permis l’installation de cette organisation détenue. Deux des détenus sont des Espagnols d’origine malaguène, d’où ils auront voyagé pour récupérer la drogue, et l’autre, de la Communauté valencienne.

Pourquoi « Gratuit » ?

Le commissaire en chef du commissariat de police de Mrida a rappelé la « grande contrariété » provoquée par l’arrestation de l’ensemble de l’unité anti-drogue du commissariat en septembre dernier, date à laquelle il a lancé une nouvelle équipe qui a collaboré à cette opération menée depuis des mois par le Brigade centrale des stupéfiants.

En conséquence, le nom de cette opération, Gratuit, répond à la gratitude envers la société de Mérida pour les manifestations de soutien dans ces « moments difficiles » pour le commissariat de la capitale de l’Estrémadure.

Vous pourriez également aimer...