Nouvelle lettre de la mère des filles disparues à Tenerife: « Le temps s’est arrêté il y a quatre semaines »

Journée internationale de l’enfant disparu

Beatriz Zimmermann assure que « la foi pour récupérer » à Anna et Olivia la maintient forte

Anna et Olivia, le ni
Anna et Olivia, les filles disparues à Tenerife.EM

« Quatre semaines depuis que ma vie s’est arrêtée. » 28 jours se sont écoulés depuis Beatriz Zimmermann voir ses filles Anna et Olivia pour la dernière fois. Ce mercredi coïncide également avec un événement qui a remué encore plus, si possible, les sentiments de la mère des deux filles disparues à Tenerife avec leur père le 27 avril. Aujourd’hui c’est le Journée internationale de l’enfant disparu.

La mère de Anna et Olivia Il a de nouveau eu recours aux médias pour évoquer l’espoir de les retrouver sains et saufs. Il l’a fait avec une lettre intitulée «Quatre semaines depuis que ma vie s’est arrêtée», et qu’il a envoyée à Le programme Ana Rosa

Nouvelle vidéo diffusée par la mère d’Olivia, l’une des filles disparues à Tenerife

«Il y a quatre semaines, le temps s’est arrêté», commence la lettre, et «chaque jour le désir de les avoir avec moi augmente». «La foi de les récupérer» et «être un exemple pour elles» est ce qui la maintient forte, dit la mère des filles disparues en Ténérife, ce qui « le maintient en vie » et le fait « ne pas s’effondrer ».

La mère de Anna et Olivia a également fait appel à Journée internationale de l’enfant disparu, et demande que la disparition de ses filles serve d’exemple pour montrer ce qui ne peut être fait: utiliser les enfants pour nuire aux parents.

Il apprécie également la couverture étendue de son cas, même internationalement, et assure: «Nous sommes une nouvelle graine qui doit germer forte et saine» sans «blesser les plus petits». «Les petits actes quotidiens sont ce qui construit tout», conclut sa lettre, dans laquelle il nous encourage à valoriser les petites choses.

Un sonar pour rechercher des filles dans la mer

Le délégué du gouvernement en les îles Canaries, Anselmo Pestana, a indiqué ce mardi que le sonar arrivera en fin de semaine à Ténérife et commencer à être utilisé dans le cadre de l’enquête sur la disparition des mineurs Anna et Oliviaainsi que son père Toms Gimeno, puisqu’il est pratiquement sur l’île.

Le sonar est un appareil électroacoustique qui détecte la présence et la localisation d’objets immergés au moyen d’ondes produites par l’objet lui-même ou par la réflexion de celles émises par l’appareil. Pestana a indiqué, lors d’une conférence de presse, que de nouveaux équipements tels que le sonar devraient arriver ces jours-ci, avec lesquels il « renforcera l’une des pistes d’investigation » dont il espère obtenir des résultats.

Enfin, le délégué souhaite que « tout cela aide » à les trouver « bons », rapporte Europa Press.

Vous pourriez également aimer...