Offensive d’indépendance des communes pour régler leurs impôts en Catalogne

Une cinquantaine de communes adhèrent au « souverain fiscal »

Sauvegarder
Salvad et Junqueras en 2017 lorsqu’ils ont promu l’ATCS. COGOLLUDO
  • Économie Fuite des entreprises de la Chambre de Commerce de Barcelone dirigée par l’ANC
  • Économie La première année de déploiement du ‘Trésor catalan’ génère une économie de 8,5 millions

Du politicien sobre au procureur. C’est la nouvelle revendication d’indépendance après que leurs tentatives de sécession ont de moins en moins de soutien social. L’Assemblea Nacional Catalana (ANC) essaie d’amener les municipalités catalanes à se joindre à la campagne #JoPagoACatalunya afin que les impôts soient payés à l’Agncia Tributria de Catalunya (ATC) au lieu du Trésor. Un acte chargé de symbolisme puisque l’organisme catalan finit par le liquider à l’Agence des impôts pour éviter d’imposer de lourdes sanctions ou d’engager toute procédure pénale en évitant tout impôt.

La campagne de l’ANC exhorte les personnes, les entreprises, les entités, les indépendants, les administrations publiques, les syndicats, les partis et les employeurs à payer des impôts à l’agence fiscale catalane. Jusqu’à présent, 50 municipalités ont rejoint cette campagne, la dernière à Santa Eullia de Riuprimer en janvier. Pour l’entité indépendantiste, ces communes devraient être celles qui devraient renforcer les caisses de la Generalitat pour « se préparer et affronter le point culminant » de la sécession « avec des garanties » le moment venu. C’est pourquoi ils poursuivent leur offensive de pression sur les communes pour obtenir ces soutiens face à la séparation malgré le fait que les impôts qui doivent être payés à l’Etat continuent d’arriver normalement.

« Il est important de payer la Catalogne pour mettre le Gouvernement en position de force face à la rupture avec l’État. pièce pour atteindre cet objectif », estime l’ANC. C’est pourquoi elle est incitée à régler les impôts du quatrième trimestre 2021 à l’ATC « pour continuer à renforcer cette institution, qui doit être la clé du futur État indépendant ». Cette année, l’hacienda catalane a reçu plus de 1400 soumissions, un chiffre qui représente trois fois plus qu’en 2020, selon l’ANC

Les aspirations indépendantistes à prendre le contrôle des caisses publiques ne sont pas nouvelles. Précisément dans la «feuille de route» du 1-O et la déclaration unilatérale d’indépendance, qui fait l’objet d’une enquête dans les procédures judiciaires ouvertes devant le Tribunal supérieur de justice de Catalogne et le Tribunal d’instruction numéro 13 de Barcelone, l’agence fiscale catalane Il avait un rôle clé pour obtenir suffisamment d’argent pour mener des actions visant à atteindre le souverain.

C’est pourquoi les chefs du ministère de l’Économie, dirigé par le vice-président de l’époque, Oriol Junqueras, font l’objet d’une enquête, puisque cet organe était considéré comme l’une des « structures de l’État ». Dans les documents intervenus par l’ancien secrétaire aux Finances et actuel député de l’ERC Lluis Salvad, les chercheurs trouvent des éléments qui indiquent « la préparation d’une agence fiscale catalane avec la capacité d’assumer les impôts non attribués et les taxes qui correspondent à l’agence fiscale (AEAT) » .

Vous pourriez également aimer...