Oltra s’engage auprès du Médiateur à créer un « protocole unique » pour la détection des cas d’abus sur mineurs

Le Médiateur de Greuges clôt l’enquête sur les plaintes des enfants pris en charge lorsque le ministère accepte ses recommandations

Vice-président M.
la vice-présidente Mnica Oltra, à son arrivée au Parlement.EFE
  • Témoignage « Mnica Oltra n’est pas coupable de ce que son ex-mari a fait, mais j’ai caché ma plainte »

le Sndic de Greuges a mis fin à l’enquête ouverte au ministère de l’égalité et des politiques inclusives de Mnica Oltra à la demande du PP. Le médiateur valencien s’était adressé au département du vice-président de la Generalitat pour s’enquérir de la protocoles de détection et de prise en charge des mineurs pris en charge victimes d’abus sexuels. Le résultat de cette enquête a été un rapport controversé indiquant que 175 enfants ont été victimes d’abus. Controversé parce qu’il a confronté le ministère avec le médiateur et parce qu’il a servi le PP à étendre sa plainte en Europe contre Oltra.

Cependant, le Médiateur a finalement décidé de classer l’enquête avec la publication ce jeudi de la résolution. Le document auquel EL MUNDO a eu accès, valeurs que le département Oltra accepte chacune des recommandations que le Sndic avait dicté. Par exemple, une « stratégie autonome pour éradiquer la violence contre les enfants et les adolescents » -a déjà été approuvée- ou « le développement d’un protocole unique » pour « la prévention, la détection précoce et l’intervention dans les cas possibles de violences sexuelles contre des mineurs à l’égard desquels les administrations publiques exercent une certaine mesure de protection juridique, parce qu’ils sont en situation de risque ou d’impuissance ».

Concernant cette dernière mesure, la réponse au Médiateur du Directeur Général de l’Enfance du Ministère Régional est que « la recommandation proposée est acceptée, initiant ainsi une étude de faisabilité de celle-ci avec toutes les dispositions et protocoles actuellement en vigueur pour déterminer si elle est approprié. » possible de le réaliser et, le cas échéant, le calendrier et les voies de sa mise en œuvre ».

En outre, le Médiateur avait également demandé « la réglementation d’un système de suivi et enregistrement des cas de violences sexuelles sur l’enfance et l’adolescence où sont enregistrées les notifications et communications reçues, les cas confirmés et les différentes mesures mises en place pour la prise en charge globale des victimes.

C’était précisément la collecte de ce type de données qui a fini par opposer Oltra au Sndic et au PP. Le vice-président a accusé le PP d’avoir monté une « campagne de canulars » contre elle, qualifiant d’abus « perpétrés » ce qui n’étaient que des plaintes ou des soupçons que, de toute façon, le ministère lui-même avait détectés et transmis au parquet.

En fait, c’est cette information qu’Oltra a fournie au syndic qui, cependant, a publié un rapport parlant aussi directement de « victimes » d’abus sexuels, ce qui a déconcerté le leader de Comproms. Ces données sont précisément ce qu’Oltra a l’intention d’expliquer lors de sa prochaine apparition dans les Cortes.

Maintenant, avant que nous puissions clore l’enquête de manière satisfaisante, le Médiateur de Greuges avait rejeté la réponse précédente donnée par le sous-secrétaire de la Conselleria des politiques d’égalité et d’inclusion, qui non seulement n’avait pas accepté les recommandations, mais s’excusait également du manque de ressources humaines pour les mettre en pratique. Après cette lettre, le directeur général de l’enfance a émis une deuxième réponse que, maintenant je le sais, le médiateur de Valence a jugée suffisante.

La gestion de votre ministère sur la question de la maltraitance des enfants est sous le feu des projecteurs depuis un certain temps, car elle est devenue l’une des principales lignes d’opposition du PP, de Ciudadanos et de Vox. Non seulement le médiateur est intervenu pour l’auditer, mais le tribunal de Valence a récemment ordonné la réouverture de l’enquête contre quatre travailleurs de la Conselleria qui n’ont pas accordé de crédibilité dans un premier temps à la plainte de la mineure victime d’abus sexuels sur l’ancien mari d’Oltra À la suite de cette affaire, les protocoles ont été modifiés précisément.

Vous pourriez également aimer...