On peut demander dans ses amendements à la loi bâillon que la possession de drogue sur la voie publique soit un délit mineur

Loi sur la sécurité des citoyens

La formation ‘violette’ veut protéger la culture domestique du cannabis et empêcher la police d’interdire la prostitution en vue des mineurs

Pablo Echenique, c'est mon
Pablo Echenique, ce mercredi, au Congrès.EFE

Le démantèlement de la loi sur la sécurité citoyenne approuvée par le PP en 2015 avance au rythme dicté par le PSOE et United We Can avec leurs amendements. Certaines conjointes, d’autres indépendantes, comme la proposition du violets d’annuler les articles du texte qui sanctionnent la culture de marijuana dans les maisons ou qui permettent aux forces de sécurité de l’État de garantir que les la prostitution dans les zones fréquentées par les mineurs.

Ces derniers jours, les rencontres entre les deux membres du Gouvernement ont doublé. La loi bâillon mal nommée a ses jours comptés après le PSOE et United Nous pouvons débloquer les pourparlers pour accélérer le traitement du projet de loi PNV pour réformer un règlement que la gauche parlementaire rejette, sachant qu’il porte atteinte à de nombreux droits et libertés fondamentaux. .

Un processus, celui des amendements, dont United We peut profiter pour influencer plusieurs horizons pertinents pour la formation, comme la légalisation de la cannabis ou le débat généré autour du vide juridique dans lequel se développe la prostitution.

Parmi les propositions individuelles, publiées ce mercredi, United Nous pouvons considérer qu’il est nécessaire de supprimer que la possession « de plantes ou similaires d’un certain type de substance, en particulier de la marijuana ou de substituts » dans des endroits « visibles » de la voie publique, tels que les balcons ou terrasses d’habitations privées, est un motif de contrefaçon.

Cannabis, le prochain débat

De la succursale logement de l’Exécutif se cachent derrière la « nouvelle réalité liée au cannabis » -puisqu’il existe des dérivés, par exemple le CBD, qui rendent ces plantes « inoffensives et sans caractère psychoactif » ou l’usage industriel du chanvre- pour demander la fin des sanctions dans ce aspect, les jugeant « disproportionnées et sans justification ».

Il y a tout juste un mois, Unidos Podemos a enregistré une initiative visant à légiférer sur la consommation privée de cannabis et l’auto-culture, mais pas sa consommation en public. En ce sens, d’autres partenaires parlementaires de l’Exécutif, comme Mme Pas ou ERC, ont fait des propositions similaires ces dernières semaines sur la légalisation du cannabis, c’est pourquoi elle devrait être l’un des grands débats prochainement au Congrès des députés. .

D’autre part, la prostitution. United We peut proposer, dans sa batterie d’amendements indépendants, de supprimer un paragraphe de la réglementation en vigueur populaire qui permet aux forces de l’ordre d' »exiger » des personnes qui offrent des services sexuels dans les lieux publics où transitent des mineurs de « s’abstenir » de le faire dans ces lieux.

Alors que de la formation logement soutiennent que la « demande dissuasive » pour ces services est maintenue dans les zones fréquentées par des mineurs -comme celles à proximité d’un centre éducatif ou d’un parc-, leur proposition vise à mettre fin à la surveillance et à l’avertissement des Forces de sécurité, qui certifient qu’une « violation  » n’est pas engagé pour désobéissance ou résistance à l’autorité.

Amendes

Ce sont quelques-uns des objectifs de United We Can qui n’ont pas eu le soutien du PSOE. Au contraire, les deux partenaires ont convenu que les amendes de la prochaine loi sur la sécurité citoyenne peuvent être réduites jusqu’à la moitié sur la base du salaire minimum interprofessionnel (SMI), dans le cadre du paquet d’amendements convenus entre les partenaires du gouvernement à la proposition de loi de le PNV pour réformer l’actuelle loi du bâillon.

Les conditions dans lesquelles cette « réduction de l’amende » a été convenue sont les suivantes : « Pour les personnes justifiant d’un salaire jusqu’à 1,5 fois le salaire minimum interprofessionnel, la réduction sera de 50 %. qu’ils perçoivent un salaire compris entre 1,5 et 2,5 fois le salaire minimum interprofessionnel, la réduction sera de 25 %.

Ainsi, les sanctionnés qui facturent moins de 1 447,5 euros par mois en 14 versements verront leur pénalité réduite de moitié. Il en sera de même pour ceux qui acceptent de payer l’amende volontairement.

Vous pourriez également aimer...