Pedro Snchez se conforme et livre les prisons au PNV mais retarde la photo après 4-M

Le 10 mai, il y aura le transfert formel de l’un des pouvoirs les plus controversés dans les relations entre le gouvernement central et l’exécutif basque

Pedro Snchez rencontre et livre les prisons au PNV
// Photo: PISCINE

  • À l’intérieur.

    Euskadi a un « modèle de prison basque » après avoir reçu le transfert des prisons de Sanchez

  • À l’intérieur.

    Grande Marlaska rencontre Erkoreka pour finaliser le transfert des prisons mais éviter d’offrir des explications

Le gouvernement de Pedro Snchez a déjà fermé le transfert à Euskadi des trois prisons basques et de l’ancienne prison de Nanclares à l’exécutif basque. Un accord conclu ce matin mais qui ne sera visible sur une photo commune que le 10 mai prochain, lorsque la Commission mixte de transfert se réunira pour procéder au transfert formel de l’une des compétitions les plus controversées dans les relations entre le gouvernement espagnol et l’exécutif basque. . Le gouvernement d’Urkullu a clairement indiqué qu’il souhaitait « changer le modèle pénitentiaire basque » lorsque le ministre Grande-Marlaska achèvera le transfert des détenus de l’ETA vers les prisons basques et les communautés voisines.

Le lehendakari, Iigo Urkullu et le PNV avaient une nouvelle fois insisté ces derniers jours pour faire pression sur Sanchez pour qu’il ferme au moins le transfert des prisons avant le dimanche prochain, 18 avril, que la campagne électorale à Madrid commence formellement. Les nationalistes craignaient que la campagne et la gueule de bois subséquente en fonction de ses résultats ne paralysent à nouveau les négociations qui avaient été réactivées après la visite du Lehendakari Urkullu à la Palais de la Moncloa 25 janvier dernier.

L’accord sur les prisons signifie que le Pays basque allouera annuellement 70 millions d’euros à déduire de votre contribution Quota annuelle et l’activation d’un nouveau modèle pénitentiaire qui, comme le gouvernement basque l’a déjà avancé, a pour priorité d’activer l’exécution des peines en semi-liberté. Le vice-lehendakari et «  numéro deux  » de l’exécutif basque Josu Erkoreka a été en charge de mettre en évidence le « marge très importante » accordée par ce transfert à Euskadi pour effectuer leur propre exécution que le Prisonniers ETA et EH Bildu.

De plus, le ministre de la Gouvernance publique et de l’autonomie gouvernementale Olatz Garamendi a décidé de masquer l’accord conclu avec les établissements pénitentiaires sur le continuité des directions des prisons de Zaballa, Martutene et Basauri, une structure déterminante dans le fonctionnement des prisons et des commissions de traitement qui déterminera comment les détenus de la bande terroriste déjà transférés directement dans les prisons basques purgent leur peine. Il y a 1300 détenus dans les trois prisons basques, entre eux, Iaki Urdangarin qu’il purge la dernière partie de sa peine en semi-liberté à la prison de Zaballa où il dort du mardi au jeudi.

Garamendi a reporté la spécification des informations sur l’avenir des directions pénitentiaires à la comparution qui aura lieu 10 mai prochain -Six jours après les élections régionales de Madrid- après la Commission mixte des transferts, l’organe bilatéral qui a scellé ce transfert et trois autres mineurs qui ont été annoncés aujourd’hui. L’intention du gouvernement basque est de commencer l’application de la « Modèle de prison basque » du changement de direction des prisons. Le Pays Basque maintient comme référence la gestion des prisons assurée par la Generalitat de Catalua.

Avec l’accord annoncé aujourd’hui 700 collaborateurs et le personnel ouvrier qui dépendait jusqu’à présent du gouvernement central fera partie des effectifs du gouvernement basque. Garamendi a placé ces professionnels à la dernière place sur la liste des compétences à assumer par le gouvernement basque avec leur transfert. L’engagement général de l’administration basque est que ses « droits acquis » seront respectés, mais jusqu’à aujourd’hui aucun membre du gouvernement basque n’a rencontré les représentants des fonctionnaires pour expliquer comment ce changement sera effectué.. La gestion proprement dite des prisons, selon le conseiller basque, aura lieu à partir du 1er octobre Et depuis le 1er avril dernier, le gouvernement basque a confié la juge Jaime Tapia le cadre juridique dans lequel ce concours sera développé au Pays Basque.

Vous pourriez également aimer...