Plus de 6 550 aspirants avocats ont été examinés en ligne

Samedi,
4
juillet
2020

17:28

Certains des candidats ont déclaré sur les réseaux sociaux qu'ils n'avaient pas pu accéder à la plateforme activée par l'UNED et se sont plaints des échecs de connexion qui les ont empêchés de terminer le test.

Le ministre de la Justice, Juan Carlos Campo, lors d'une comparution le 30 ...

Le ministre de la Justice, Juan Carlos Campo, a comparu le 30 juin lors de la session de contrôle en session plénière du Sénat à Madrid.
J.J. Guilln EFE

Il ministère de la Justice a rapporté ce samedi qu'il y avait eu 6 553 candidats à l'examen d'entrée à l'avocat, un test qui a été effectué pour la première fois sur Internet avec peu d'incidents et via une plate-forme de l'Université nationale d'enseignement à distance (UNED), après avoir été suspendu le 28 mars par le crise sanitaire des coronavirus.

Dans un communiqué, il indique que, selon le personnel technique de l'UNED, << la journée s'est déroulée avec une normalité absolue >> et qu'après l'évaluation en ligne, aucun << incident significatif n'a été signalé, sans préjudice de certains incidents spécifiques >>.

Cependant, certains des candidats ont déclaré sur les réseaux sociaux qu'ils n'avaient pas pu accéder à la plate-forme activée par l'UNED, qu'ils se plaignaient de défaillances de connexion qui les avaient empêchés de terminer le test et que, dans certains cas, ils n'avaient pas pu calculer tous les les questions ont répondu, tout en exprimant que le support technique fourni "n'a pris note" que des réclamations sans pouvoir résoudre les problèmes en temps réel.

Initialement, le ministère de la Justice a signalé que 6 649 demandeurs étaient présents et le chiffre d'aujourd'hui représente une diminution de 96 candidats.

Il affirme dans la note que la Commission d'évaluation de Madrid s'est réunie lors de la célébration du test pour "effectuer un suivi direct du développement du test d'aptitude" et "a également apprécié l'adaptabilité des candidats à un exercice qui avant qu'il ne soit en face à face et écrit. "

L'évaluation en ligne, qui a duré trois heuresOui, il a consisté en un test écrit unique et identique de contenu théorique et pratique à réponses multiples, avec un premier bloc de questions sur des sujets communs et un second de questions dédiées à la spécialité juridique qu'ils ont précédemment choisie.

Selon le ministère de la Justice, le ministre Juan Carlos Campo a remercié "la collaboration et la compréhension d'acteurs tels que le Conseil général des avocats et le Conseil national des étudiants en droit" face à la situation générée par COVID-19 qui a forcé la suspension de la test.

Il a également remercié "la disponibilité absolue démontrée par l'UNED pour permettre à l'espace numérique qui a garanti aujourd'hui le bon développement du test via Internet"

Selon les critères de

Le projet Trust

Savoir plus

Vous pourriez également aimer...