Pression sur les écoles pour enfants à répondre à l’enquête sur l’espagnol : « Aucune autorisation des familles n’est nécessaire »

Pression

La pression augmente sur les directeurs d’écoles catalanes pour qu’ils interrogent leurs élèves, sans autorisation parentale, sur leurs préférences linguistiques. De nombreuses écoles ont déjà reçu l’enquête préparée par le Sndic de Greuges, avec le soutien du ministère de l’Éducation, dans laquelle les élèves de la cinquième année du primaire et de la troisième année de l’ESO sont invités à préciser s’ils utilisent l’espagnol à l’école et si son les enseignants utilisent également cette langue lorsqu’ils enseignent leurs classes, désobéissant à l’immersion.

Le questionnaire -dont l’existence a révélé mercredi EL MUNDO- est fourni aux écoles accompagné d’un manuel d’instruction dans lequel le Sndic demande aux centres éducatifs de promouvoir qu’il soit répondu et laisse écrit noir sur blanc qu’il n’est pas nécessaire de demander l’autorisation des familles pour aux enfants de terminer le test.

Le Médiateur catalan demande instamment d’accéder à sa demande sans délai. Le sondage doit être répondu entre le 22 novembre et le 17 décembre. Ce jour-là, tous les élèves de la cinquième année du primaire et de la troisième année de l’ESO devront avoir répondu à l’enquête, selon les instructions qui ont été envoyées aux centres, et auxquelles ce journal a eu accès.

Instructions aux écoles pour répondre à l'enquête.
Instructions aux écoles pour répondre à l’enquête.

Le Sndic conseille de répondre à l’enquête dans le cadre d’une activité en classe, c’est-à-dire au centre même, ce qui rend encore plus difficile pour les parents d’enfants la connaissance du contenu du questionnaire. Ce n’est que s’il n’est pas possible de le faire en classe, accorde le Protecteur du citoyen catalan que vous pouvez répondre en dehors des heures de classe.

Une des questions du sondage.
Une des questions du sondage.

Dans le test, les écoliers sont invités à préciser quelle langue ils parlent avec leurs camarades de classe en classe, avec les enseignants dans et hors de la classe, lorsqu’ils jouent dans la cour, lorsqu’ils sont dans la salle à manger, lorsqu’ils effectuent certaines activités sportives, et aussi lorsqu’ils discutent avec leurs amis en dehors de l’école. L’enquête propose les options suivantes comme réponses possibles : uniquement en catalan, davantage en catalan qu’en espagnol, en catalan et en espagnol, davantage en espagnol qu’en catalan, uniquement en espagnol ou dans d’autres langues.

Les étudiants interrogés sont également tenus d’indiquer dans quelle langue ils reçoivent chacune de leurs matières. En pratique, cela signifie être capable d’identifier les enseignants qui enseignent leurs matières en espagnol, plutôt qu’en catalan, comme dicté par l’immersion linguistique. Un aspect particulièrement sensible après que le gouvernement a demandé aux enseignants de désobéir à la décision de la Cour suprême qui exige que 25 % des matières soient enseignées en espagnol.

Dans le questionnaire, il est demandé aux élèves : Lorsque les enseignants donnent les cours suivants, dans quelle langue le font-ils ? et les étudiants sont tenus d’indiquer le degré d’utilisation du catalan par leurs enseignants dans toutes leurs matières.

Vous pourriez également aimer...