Puig ordonne à la Santé que les maires et les conseillers qui ont été vaccinés de manière irrégulière ne reçoivent pas la deuxième dose

« Aucune personne ayant reçu le vaccin de manière inappropriée ne doit recevoir la deuxième dose », déclare le président valencien

Le président Ximo Puig, au Palau de la Generalitat avec les maires et ...

Le président Ximo Puig, au Palau de la Generalitat avec les maires et les présidents des conseils.
EM

Le gouvernement valencien a proposé d’appliquer une main forte contre les hauts fonctionnaires qui ces jours-ci ont été vaccinés de manière irrégulière, sautant le protocole et se faufilant sans appartenir aux groupes prioritaires. Après le filet des cas de maires et de conseillers qui n’ont pas hésité à se procurer la première dose du vaccin contre le coronavirus, le président de la Generalitat, Ximo Puig, a décidé de couper la polémique et a déjà donné l’ordre au ministère de la santé afin que ces frais ne reçoivent pas la deuxième dose du vaccin.

Cela a été confirmé par des sources de la Generalitat, après avoir assuré ce jeudi Puig que « aucune personne ayant reçu le vaccin de manière inappropriée ne devrait recevoir la deuxième dose ». «Je le dis avec une totale vigueur», a-t-il affirmé lors d’une conférence de presse après que les cas des maires d’El Verger et d’Els Poblets (Alicante) ou Rafelbunyol (Valence), les trois du PSPV, ou celui de La Nuca se soient fait connaître dans la Communauté valencienne. (Alicante), du PP et aussi un député provincial.

Puig a défendu qu ‘ »il faut évidemment assumer la responsabilité politique », a demandé si les maires vaccinés devaient suivre l’exemple du ministre de la Santé de Murcie, Manuel Villegas, et démissionner de ses fonctions pour s’être faufilés dans la vaccination. « Quand on fait une erreur, et que c’est une grave erreur de sauter le système de vaccination, la première chose et la plus importante est de supposer qu’une erreur a été commise », a déclaré Puig, donc il ne voit pas raisonnable qu’il y en ait qui ne l’ont pas supposée.

« Dans la Communauté, cela fonctionnait très bien la semaine dernière, malheureusement maintenant il a été diminué par le manque de vaccins », a-t-il déploré, pour insister sur le fait qu’il est « absolument impossible » qu’il y ait des gens qui veuillent sauter le protocole. En ce sens, la directive donnée à la santé par la présidence va dans le sens de la coupe propre avec ces pratiques irrégulières.

Aussi le leader des Citoyens (Cs) de la Communauté Valencienne, Toni Cant, a exigé le président du Diputacin de Alicante, Carlos Mazn, pour destituer le député du PP et maire de La Nuca, Bernab Cano, pour s’être faufilé dans la vaccination. Cant, qui gouverne avec le ‘populaire’ à Alicante, a déploré que « nous soyons confrontés à un nouveau type de corruption politique: des scélérats qui profitent de leur position politique pour se faufiler devant nos aînés et nos agents de santé sur une question aussi importante que celle-ci. « .

En ce sens, le sndic du parti orange a défendu la proposition du président du Cs, Ins Arrimadas, de proposer dans toutes les institutions « un accord pour que les parties s’engagent à éliminer les scélérats qui se faufilent dans la vaccination » et a préconisé « de retirer Bernab Cano de ses pouvoirs ». Les citoyens présenteront dans tous les parlements espagnols une proposition visant à assurer la transparence des vaccinations et un engagement politique à renvoyer ceux qui ont reçu le vaccin tôt.

Vous pourriez également aimer...