Snchez utilise son porte-parole pour sonder Urkullu qui lie sa présence à Salamanque aux transferts

Le Lehendakari entretient les « doutes » mais oppose son « attachement à la stabilité institutionnelle » aux retards des transferts vers le Pays basque

Lehendakari Urkullu met le masque dans sa comparution après la conférence des présidents tenue en juillet à San Mill
Lehendakari Urkullu met le masque dans sa comparution après la Conférence des présidents tenue en juillet à San Milln de la Cogolla.Alberto de Lolli

Lehendakari Urkullu maintient lele suspense sur sa présence à la Conférence des présidents qui se tiendra à Salamanque même après que le ministre et porte-parole Isabelle Rodriguez Il vous appellera expressément pour savoir s’il doit y aller. Une commission du président Pedro Sanchez que cette semaine, il a également répondu à la demande infructueuse des Lehendakari de réorganiser l’utilisation obligatoire du masque. Conscient de l’intérêt qu’il suscite, Urkullu s’interroge aujourd’hui sur le fonctionnement de ce forum et oppose son « engagement pour la stabilité institutionnelle » avec des retards dans transferts engagés par Snchez.

Deux jours seulement après la tenue de la Conférence des présidents, Urkullu n’a pas clarifié ce qu’il allait faire ni à son propre deuxième vice-président. Idoia Mendia qu’hier J’ai exigé qu’il aille à Salamanque. Une demande également implicite dans l’appel de la ministre et porte-parole du gouvernement Isabel Rodríguez, qui, en principe, ne s’est adressée au lehendakari que les jours précédant la réunion dirigée par Pedro Sánchez.

Le Lehendakari, par l’intermédiaire de son porte-parole Bingen Zupiria, a lié ses « doutes » aux « exécution des engagements en cours » du gouvernement de Sanchez dans les trente transferts en attente, dont quatre seulement se sont concrétisés -y compris ceux des prisons- dans un calendrier qui a déjà été retardé à deux reprises.

De plus, Urkullu interroge le « sens » de la Conférence des présidents car ce n’est pas un organe qui est envisagé dans le cadre juridico-politique défini par la Constitution et le Statut de Gernika et son fonctionnement puisque la première réunion parrainée par Felipez Gonzlez a connu des « hauts et des bas ».

Le troisième argument avancé par le président basque en dégonflant la marguerite d’aller à Salamanque ou non repose sur les manquements du forum lui-même puisque la nécessité d’effectuer réunions préparatoires et avoir un ordre du jour, conditions qui n’ont pas été réunies lors du rendez-vous de vendredi. Il questionne également le contrôle ultérieur des sujets abordés.

En Euskadi, les deux le PSE-EE (votre partenaire gouvernemental et le reste des institutions basques) comme PP et Podemos ont demandé à Urkullu de venir. Son porte-parole, Bigen Zupiria, a rappelé que la présence des Lehendakari ne peut être déléguée et n’appartient qu’à Urkullu.

Vous pourriez également aimer...