Teresa Rodrguez annonce que l’argent détourné pour payer le loyer de deux étages pour ses députés sera restitué

Ils considèrent comme une « erreur de gestion administrative » que des frais d’hébergement aient été payés à des parlementaires qui facturent déjà des per diem pour cela

Adjointe Teresa Rodr
La députée Teresa Rodrguez, au Parlement andalou.MARA JOS LPEZPRESSE EUROPE
  • Politique Teresa Rodrguez a payé avec des fonds du Parlement pour le logement de ses députés, malgré le fait qu’ils reçoivent déjà des indemnités pour cela

Les députés qui ont été exclus du groupe Adelante Andaluca au Parlement andalou, parmi lesquels figure l’ancienne leader de Podemos Teresa Rodrguez, ont annoncé qu’ils restitueraient l’argent mal utilisé (au moins 20.000 euros) pour payer leurs indemnités. payer un loyer pour deux étages où séjournaient les parlementaires lorsqu’ils devaient rester à Séville.

Les 11 députés (actuellement non rattachés, c’est-à-dire qu’ils n’appartiennent à aucun groupe) ont publié ce jeudi un communiqué dans lequel ils sont « disposés à rembourser » de leur régime alimentaire actuel. Ils l’ont fait, affirment-ils, à de nombreuses reprises ces dernières années, de même qu’ils ont également demandé la restitution des indemnités perçues pendant les congés maternité, les mois de vacances ou dans les mois d’accouchement, « recevant certainement le refus du Parlement », ils ajouter. À cette occasion, ces fonds ont ensuite été reversés à certaines organisations sociales, dont le Service de santé andalou (SAS).

Les députés demanderont également une réunion avec le Intervention du Parlement de demander l’accès au rapport dans lequel l’utilisation des fonds du groupe pour le paiement des loyers est remise en cause, dans le but d’éclaircir toutes les questions qui s’y posent.

Ils souhaitent également rencontrer la direction actuelle du groupe United We Can, que le Bureau du Parlement exige le retour des fonds. Les députés considèrent que c’est la direction du groupe, à la fois au moment où il a été décidé d’effectuer les versements et désormais, l’ultime responsable de la gestion des fonds « et non les députés non-inscrits ».

Enfin, ils ont annoncé un audit interne « pour déboguer les erreurs de gestion administrative qui ont peut-être été engagés à les éviter à l’avenir. »

Comme indiqué dans ce journal, les auditeurs du Parlement ont supervisé les dépenses des groupes parlementaires de la Chambre andalouse en 2020, Teresa Rodríguez étant toujours présidente d’Adelante Andaluca, la confluence de partis avec laquelle l’ancien chef de Podemos a assisté les élections autonomes de décembre 2018. Et les auditeurs concluent que est incompatible que les députés perçoivent des indemnités pour l’exercice de l’activité parlementaire et, d’autre part, entendent consacrer une partie de la subvention que le groupe perçoit au paiement de leur logement, puisqu’il s’agit de la même concept facturé deux fois.

Les dépenses que le groupe a payées avec la subvention sont celles correspondant au location de deux appartements à Séville, entre juillet et décembre 2020, d’une valeur de 16 185,12 euros ; plus les fournitures (gaz et électricité), pour un total de 1 609,09 euros ; et même nettoyer la maison, pour un montant de 2.032,80 euros.

Vous pourriez également aimer...