Ultimtum de l’ERC aux Junts : soit soutenir sa manœuvre pour tirer 25 %, soit l’approuver avec le PSC et les ‘communs’

Leurs voix suffisent pour mener à bien la ruse sans le soutien des « néoconvergents », qui jugent la menace des Aragons « suicidaire »

Aragón
Aragons, avec le vice-président Puinger, de Junts.EFE

Ultimtum d’ERC à Junts pour rejoindre la réforme juridique convenue avec le PSC et le commun essayer de contourner l’application de la peine de 25% de castillan. La formation de Pierre Aragons Il a donné 24 heures à son partenaire gouvernemental pour adhérer à la ruse avec laquelle il entend protéger l’immersion. Sinon, favoriser son approbation au Parlement la semaine prochaine sans compter sur son soutien, puisque les républicains, les socialistes et la marque catalane de Podemos ajoutent suffisamment de voix pour ne pas dépendre du soutien néoconvergent.

Aragons entre en jeu après la nouvelle direction de Junts – déjà dominée de facto par Laura Borrs Oui Jordi Turull– a accepté la semaine dernière de prendre ses distances avec la modification de la loi d’orientation linguistique, la manœuvre par laquelle le Président il entend sauver le modèle éducatif monolingue de la peine, qui devrait commencer à être appliqué le 31 mai, date à laquelle expire le dernier mandat donné par le Tribunal supérieur de justice de Catalogne (TSJC) au gouvernement pour se conformer.

Junts a participé à la conception de la modification juridique avec l’ERC, le PSC et le commun et est venu enregistrer la réforme à la Chambre catalane en mars avec ces trois forces. Mais la pression d’entités telles que la Plate-forme pour la langue – qui n’accepte pas la participation du PSC et diabolise une allusion anodine à l’espagnol incluse par ceux de Île de Salvador– a conduit le parti successeur de Convergncia à se retirer du pacte, pour finir par exclure totalement la semaine dernière sa participation à l’approbation de la ruse.

Junts allègue qu’il n’y a pas suffisamment de consensus pour approuver le règlement modifié et que le texte n’empêchera pas le TSJC de forcer l’exécution de la peine. Une affirmation qui a un certain fondement, puisque le gouvernement a déjà présenté son projet de réforme de la loi sur la politique linguistique à la Haute Cour comme sa manière de se conformer à l’arrêt, mais il a été ignoré et condamné à se conformer à la peine.

Pour autant, Aragons ne veut pas enterrer la ruse pour pouvoir affronter la Justice avec le soutien de forces extérieures au mouvement indépendantiste et mettre ainsi en scène un front commun en faveur d’une immersion dépassant les frontières souverainistes.

C’est la raison pour laquelle il fait pression sur Junts pour qu’il utilise la tripartite linguistique qu’il forme déjà avec le PSC et le commun mener à bien sa réforme juridique tant attendue. Il convient de rappeler que les socialistes et la délégation catalane de Podemos font déjà partie du Pacte national pour la langue, le forum dans lequel Aragons entend promouvoir une autre réforme pour repenser l’immersion et la protéger des futures attaques judiciaires qui pourraient s’étendre même 25% du castillan. Dans ce cas, le président de la Generalitat aspire à modifier la loi catalane sur l’éducation (LEC), ce que Junts et le CUP voient de bon œil.

ERC demande à ses partenaires gouvernementaux la générosité d’approuver une première solution d’urgence avant que la peine ne soit exécutée le 31 mai, puis d’explorer d’autres stratégies pour protéger l’immersion. Mais Junts reste retranché et considère que l’ultimatum d’Aragons est suicidaire, puisqu’il impliquerait de tourner le dos au reste du séparatisme sur une question aussi centrale que la langue, ce que le néoconvergent ils pensent que le président de la Generalitat ne peut pas se le permettre.

Comme alternative à la manœuvre qu’Aragons promeut avec le PSC et le commun, Junts propose l’approbation d’un décret par le gouvernement pour entrer en collision frontale avec l’arrêt du TSJC. Aragons travaille sur cette possibilité, mais à condition que Junts accepte, en échange, de rejoindre la tripartite linguistique.

Vous pourriez également aimer...