Ximo Puig signale « des erreurs dans toute l’Espagne » dans la protection des mineurs pour se ranger du côté d’Oltra

Le président assure que le vice-président « fait du mieux possible » et insiste pour retirer les abus du débat du parti. Il exclut une avance électorale, mais pas de changements futurs dans son gouvernement

Puig et Oltra, dans leur évasion
Puig et Oltra, à leur place aux Cortes lors d’une séance plénière.MME

Ximo Puig ne pas écouter les explications que le vice-président Monique Oltra fera aujourd’hui devant la Délégation permanente des tribunaux valenciens sur la gestion de la 175 plaintes pour suspicion de abus sexuel aux mineurs protégés recueillis dans un rapport du Sndic de Greuges, déjà archivé. Son agenda l’amène à Castellón toute la matinée, mais hier, il voulait se tenir à côté de son partenaire gouvernemental. Pour Puig, Oltra fait « le mieux possible »gestion des mineurs pris en charge et soulignant que des erreurs sont commises « dans toute l’Espagne ».

Puig n’a pas précisé où ces « erreurs » sont survenues, qui se sont concentrées ces derniers jours dans la Communauté de Madrid, où des cas de prostitution de mineurs encadrés sont apparus. Le président, en revanche, était favorable à l’abandon du débat partisan sur la question de la maltraitance des enfants, comme cela se produit dans le cas des droits de l’homme. « C’est très douloureux. Ce sont les personnes les plus vulnérables qui subissent le harcèlement de ces caractéristiques qui les marquent tout au long de leur vie. Mais ces abus sont devenus connus parce que la Generalitat a voulu rendre transparent la situation, pour surmonter déficits de gestion qu’il y a eu dans la Communauté valencienne et dans toute l’Espagne », a résumé le président au Forum des Les provinces.

Sur cette voie, il ne comptera pas sur le soutien du PP, dont le leader, Carlos Mazn, a encore demandé hier que le président soit celui qui donne les explications au Conseil permanent, « mais il veut ignorer cette question de la maltraitance des enfants ». Le président de la populaire a également insisté pour que son parti demande, pour la troisième fois, l’ouverture d’une commission d’enquête.

Il n’y aura pas d’élections, peut-être y aura-t-il des changements au sein du Consell

Ce que Puig a totalement rejeté, c’est une avance électorale. « Ce n’est en aucun cas raisonnable. L’agenda du Consell est axé sur le dépassement de la pandémie et la reprise économique et implique l’exécution efficace des budgets 2022 et des fonds européens », a déclaré le président.

Cependant, ce dont il ne voulait pas se fermer, c’est de faire rénovations dans votre gouvernement. « Je ne le prévois pas, mais je ne vais pas dire qu’ils ne pourront pas être produits, car au fur et à mesure de la législature il y en aura peut-être un et je ne veux pas qu’on me dise que j’ai dit le contraire », a tenu à préciser le président, en plaisantant qu’il était sur le point d’être forcé de le faire, en référence claire à la possibilité que la conseller Vicent Marz il aurait choisi de quitter le Consell pour être le porte-parole de Comproms dans les Cortès.

Vous pourriez également aimer...